Histoire de la Mode : les grandes époques

Histoire de la Mode : les grandes époques
  • Reading time:5 min(s) read

Découvrez les grands courants et les différentes époques de l’histoire de la mode.

Au fil du temps, les vêtements et les styles des tenues femme et homme ont bien évolué. Les costumes ont changé et se sont adaptés aux mœurs et aux coutumes de l’époques.

Les Premiers vêtements

Il y a 5000 ans, les fourrures et les peaux de bêtes constituaient l’ensemble de la tenue. Il y a des millénaires, quand la principale occupation des hommes étaient la chasse et la récolte pour se nourrir, les habits avaient pour seul fonction de protéger les hommes et les femmes du froid.

À l’aide d’outils rudimentaires, ils grattaient les peaux d’animaux et les découpaient à leur taille. Ils cousaient ensuite ces derniers avec du fil composé de tendon d’animal ou de fibres végétales.

Puis, il y a 4500 ans, dans certaines régions du monde, on y découvre le travail du métal. L’homme apprend à fabriquer des colliers, des broches, des bracelets et des boucles de ceintures pour orner leurs tenues.

Le costume médiéval

En Europe, le Moyen-Âge débuta il y a plus de 1000 ans et se termina à la fin du 15ème siècle.

Les rois et reines, suivis de leurs courtisans, suivaient de près la mode médiévale de l’époque. Et celle-ci a beaucoup évolué tout au long du Moyen-Âge. Pour les plus pauvres et les paysans, en revanche, leurs vêtements ont assez peu évolué et sont restés assez simples et rustiques.

Cottes et surcots étaient l’apanage du Moyen-âge. Les plus riches les faisaient fabriqués en soie ou en fourrure. Ces vêtements étaient enfilés par dessus de longues chemise (chainse) en lin ou en coton.

À la fin du 14ème siècle, les marchands et tous ceux qui travaillaient en dehors des cours royales s’enrichirent. Les vêtements se font alors plus riches et plus extravagants. Velours et brocart font alors partie du quotidien des nobles dames.

La Mode à l’ère de la Renaissance

Pendant la Renaissance, la mode fut variée et changeante. L’Europe du 16ème siècle est marquée par une mode vestimentaire extravagante.

La tenue masculine tenait encore du pourpoint et de la houppelande mais raccourcie au niveau du genou. Les pantalons colorés étaient encore de mise mais prirent rapidement un coloris plus neutre et assorti au pourpoint.

Le vêtement féminin se composait de plusieurs couches superposées. Un jupon raide en forme de cloche, le vertugadin, était porté par dessus un jupon en lin donnant du volume aux costumes des nobles dames. Les coiffes des femmes devinrent aussi de plus en plus voyantes et élaborées.

À la fin du 16ème siècle, la mode était aux jupes encombrantes en tonneau, aux chausses rembourrées et aux fraises immenses. La fraise était une grande collerette postiche qui pouvait atteindre un demi-mètre de diamètre. Les vêtements se firent plus volumineux et plus luxueux.

La Haute Couture

Au 19ème siècle, la mode se modernise. Le tout premier défilé de mode a lieu avec le créateur Charles-Frédéric Worth. Ce pionner de la Haute couture fait alors découvrir ses modèles à une audience féminine prestigieuse en les faisant porter par de vrais mannequins dans de prestigieux salons. C’est le début d’une nouvelle pratique et de nombreux autres finissent par l’imiter.

Les couturiers commencent alors à être reconnus comme des artistes.

À cette période, les lignes des vêtements sont droites mais féminines grâce à une taille marquée. Les chevilles sont apparentes. On voit apparaître des bas nylon.

C’est au 20ème siècle qu’on voit émerger les grands créateurs qui ont tant marqué l’histoire de la mode : Chanel, Lanvin, Yves Saint Laurent. Ils créent des vêtements de luxe, créent du rêve et chamboulent les codes. Aujourd’hui encore, ces designers de mode sont considérés comme de vrais icônes et les maisons qui portent leurs noms continuent de faire rêver.

La Mode se diversifie et se libère

Pendant la guerre, les vêtements se font plus simples et plus prudes. Restrictions obligent, on crée des vêtements avec ce qu’on a sous la main: les rideaux, les anciens vêtements ou textiles. En effet, les tissus faisaient partie des produits difficiles à trouver pendant cette période.

Après la guerre, s’en est suivi une période d’opulence. La mode devient plus éphémère et libérée. On veut être différent, s’émanciper. C’est à cette période que voit le jour le bikini et que la lingerie prend un peu plus la forme qu’on la connaît maintenant.

Le jeans débarque en France en 1967. Les jupes des femmes remontent. Dans les années 70, on voit apparaître les robes bohèmes, les pattes d’éléphants et les imprimés psychédéliques. À partir des années 1980, la mode devient plus revendicatrice, plus rebelle, communautaire. On y voit des nouveaux styles et des nouveaux courants.

La mode de nos jours

Le 21ème siècle est celui qui a vu naître la fast-fashion. La mode se démocratise de plus en plus et devient plus accessible. On y trouve des vêtements à prix bas et dont les styles changent tous les mois pour inciter à la consommation.

Toutefois, avec cela, est venu aussi une dégradation des conditions de travail de ceux qui cousent les vêtements. L’effondrement du Rana Plaza a notamment mis en lumière les limites et les dégâts de cette démocratisation.

Depuis, des marques tentent de révolutionner les circuits de distribution pour prôner plus éthique et plus juste, sans pour autant en oublier le style

Que deviendra la mode de demain ? Seul l’avenir nous le dira.